Tract du 3 août 2010 GRS 2 : Grand Ralentissement du Service 2ème couche

, par udfo79

La Direction claironne que tout s’est bien passé et presse chacun d’entre nous de faire comme si rien n’avait changé. Mais après plus de cent millions d’euros dépensés, des années de conception dans le seul but affiché de mutualisation des flux et d’augmentation de la productivité, il est difficile pour elle en effet de reconnaître que GRS2 est une véritable usine à gaz qui dégrade les conditions de travail des salariés et détériore la relation avec le sociétaire. GRS 2, outil de contrôle par excellence, empêche les collègues de travailler normalement, par :
- une lecture globale impossible
- un dispositif lourd, contraignant et fastidieux
- une répétition de clics improductifs et chronophages
- des saisies toujours plus nombreuses
- l’allongement à l’infini de sommaires devenus incompréhensibles
- un dossier local dont le fond est vidé de son sens
- des chemises et autres grilles aux noms improbables et illisibles
- des bugs et des anomalies à répétition…

Les conséquences sont là et le constat est alarmant car cet outil génère jour après jour :
- de la fatigue visuelle et des maux de tête
- des raideurs musculaires avec, à terme, un risque de TMS réel
- la perte de la technicité devenue accessoire
- du retard dû à l’accumulation des tâches affectées et non faites
- du stress face aux consignes managériales du respect de la productivité
- du stress face à la pression du résultat pour les prises d’appels
- le dépit de ne plus pouvoir répondre aux attentes des sociétaires…

STOP A L’IMPORTATION D’OUTILS INADAPTES STOP A LA MISE EN DANGER DE NOTRE SANTE PHYSIQUE ET MENTALE STOP AU DEMANTELEMENT DE NOS SAVOIR FAIRE STOP A LA CULTURE DU RESULTAT STOP A LA DETERIORATION DE LA RELATION AVEC LE SOCIETAIRE

FO demande le retrait de toutes les fonctionnalités, tous les process, toutes les consignes inutiles à nos métiers et qui n’ont en fait pour seule finalité que le flicage individuel et continu de notre travail quotidien.