C.S.V "Confection Sèvres et Vendée" L’Etat, 1er client, a les moyens de préserver tous les emplois

, par udfo79

Communiqué du 4 septembre 2009

Jacky Brémand, Secrétaire du CE de CSV, délégué syndical FO, Brigitte GATARD représentante des salariés dans la procédure de redressement judiciaire, accompagnés de représentants des Unions Départementales FO des Deux-Sèvres et de Vendée et de la Fédération Nationale Textile FO, ont été reçus ce vendredi 04 septembre par Mme la Préfète des Deux-Sèvres.

Ils ont souligné la grande inquiétude des salariés devant l’imminence d’une décision de liquidation judiciaire ou de reprise très partielle des salariés, le Tribunal de Commerce ayant fixé au 07 septembre la date limite de dépôt d’offres des candidats à la reprise et renvoyé sa décision à statuer au 10 septembre.

Cette inquiétude est justifiée par la proposition de LGP, seul candidat déclaré, qui si elle était retenue, ne garantirait la reprise que d’une petite trentaine de salariés sur près de 150, en ne conservant qu’un bureau de méthode et délocalisant l’intégralité de la production.

La délégation a dénoncé les responsabilités de l’employeur dans sa gestion et son organisation. Elle a aussi souligné tout particulièrement celles de l’Etat, premier client de CSV pour 80% de sa production au travers de contrats d’équipements de l’armée française et de la police.

La délégation a déploré que l’Etat se satisfasse que cette production soit aujourd’hui totalement délocalisée dans les pays d’Asie du Sud Est, en Chine notamment.

La délégation a réaffirmé la capacité de l’Etat à décider que soit maintenue la production à Cerizay et que soient ainsi sauvés tous les emplois. Le ministre de la Défense avait été saisi du dossier par courrier du CE de CSV le 07 août dernier, mais n’a toujours pas fait réponse. Il a donc été demandé à Mme la Préfète d’intercéder dans le sens de l’intérêt des salariés.

NIORT, le 4 septembre 2009